Spaghetti à la sauce Maranello


Lotus Renault  GP utilise actuellement des tuyaux d’échappement assez originaux, car débouchant bien en amont du moteur: mais connaissez-vous les spaghetti Ferrrari ?

Il s’agit en fait des échappements utilisés par la scuderia en 1967 et 1968, sur ses 312 F1: une oeuvre d’art !
On pourrait faire une thèse sur le sujet « échappements et F1:conception et  design » car, outre ces fameux spaghetti Ferrari , n’oublions pas notamment les « orgues » des BRM.. en 1962 et les très longs triples tubes de la Matra de Beltoise à Monaco 1968, mais ceux de la Ferrari restent, à mes yeux, un chef-d’oeuvre esthétique, parfaitement intégrés au profil de la monoplace d’alors (superbe à tous égards), leur forme à la fois complexe et harmonieuse, mais aussi la couleur blanc cassé, voire crème, y contribuant totalement.

En 1998, m’essayant à la gouache le temps d’une traversée en cargo, j’avais composé cette allégorie aux spaghetti Ferrari.

                                     (cliquer sur les photos pour les agrandir)

 gouachespaghettiferrari.jpg

…et au 1/43e (Brumm) la Ferrari de Ickx (vainqueur) au GP de France 1968, avec son innovant petit aileron central.

312ickx.jpg

Enfin, grâce à l’aimable autorisation de son auteur Wouter Melissen, voici quelques belles photos  des spaghetti Ferrari (je ne les ai jamais vu-hélas-au Ricard, circuit né trop tard), publiées sur l’excellent site ultimatecarpage.com, où vous verrez ces photos et d’autres aussi belles.

ferrari31267f18.jpg


ferrari31267f111.jpg
ferrari31267f19.jpg

http://www.ultimatecarpage.com/car/145/Ferrari-312-67-F1.html

Et il existe un simulateur génial sur pc, où l’on peut vivre la saison 1967 de l’intérieur, notamment à bord de cette Ferrari: j’ai nommé Grand Prix Legends. C’est celle de Chris Amon que l’on retrouve sur la photo de couverture.

Spaghetti à la sauce Maranello  dans 4) arrêt au stand GPL001-211x300
Vue de l’intérieur sur le mythique Nurburgring de 1967
(version GPL démo 2004)

 

gpl_amon_nurburg-300x150 dans 4) arrêt au standgpl-20-300x159

 

 

A noter qu’en 1966 et 67, l’écurie Honda avait sur la monoplace de John Surtees ce même type d’échappements, mais rien à voir côté design:  il suffit de considérer ces photos (prises au Mondial de l’auto 2008)

honda67bissalon2008honda67salon2008


Archive pour juillet, 2011

Spaghetti à la sauce Maranello


Lotus Renault  GP utilise actuellement des tuyaux d’échappement assez originaux, car débouchant bien en amont du moteur: mais connaissez-vous les spaghetti Ferrrari ?

Il s’agit en fait des échappements utilisés par la scuderia en 1967 et 1968, sur ses 312 F1: une oeuvre d’art !
On pourrait faire une thèse sur le sujet « échappements et F1:conception et  design » car, outre ces fameux spaghetti Ferrari , n’oublions pas notamment les « orgues » des BRM.. en 1962 et les très longs triples tubes de la Matra de Beltoise à Monaco 1968, mais ceux de la Ferrari restent, à mes yeux, un chef-d’oeuvre esthétique, parfaitement intégrés au profil de la monoplace d’alors (superbe à tous égards), leur forme à la fois complexe et harmonieuse, mais aussi la couleur blanc cassé, voire crème, y contribuant totalement.

En 1998, m’essayant à la gouache le temps d’une traversée en cargo, j’avais composé cette allégorie aux spaghetti Ferrari.

                                     (cliquer sur les photos pour les agrandir)

 gouachespaghettiferrari.jpg

…et au 1/43e (Brumm) la Ferrari de Ickx (vainqueur) au GP de France 1968, avec son innovant petit aileron central.

312ickx.jpg

Enfin, grâce à l’aimable autorisation de son auteur Wouter Melissen, voici quelques belles photos  des spaghetti Ferrari (je ne les ai jamais vu-hélas-au Ricard, circuit né trop tard), publiées sur l’excellent site ultimatecarpage.com, où vous verrez ces photos et d’autres aussi belles.

ferrari31267f18.jpg


ferrari31267f111.jpg
ferrari31267f19.jpg

http://www.ultimatecarpage.com/car/145/Ferrari-312-67-F1.html

Et il existe un simulateur génial sur pc, où l’on peut vivre la saison 1967 de l’intérieur, notamment à bord de cette Ferrari: j’ai nommé Grand Prix Legends. C’est celle de Chris Amon que l’on retrouve sur la photo de couverture.

Spaghetti à la sauce Maranello  dans 4) arrêt au stand GPL001-211x300
Vue de l’intérieur sur le mythique Nurburgring de 1967
(version GPL démo 2004)

 

gpl_amon_nurburg-300x150 dans 4) arrêt au standgpl-20-300x159

 

 

A noter qu’en 1966 et 67, l’écurie Honda avait sur la monoplace de John Surtees ce même type d’échappements, mais rien à voir côté design:  il suffit de considérer ces photos (prises au Mondial de l’auto 2008)

honda67bissalon2008honda67salon2008

prednisonefr |
revues motos:/// le monde d... |
O-P-Q-R |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LANGUES ANCIENNES (symbologie)
| Gommard Team
| florianpapaix65