ET MON MAXI CADEAU POUR MON N°60…LE TRANSPORTEUR FERRARI (FIAT BARTOLETTI 1957) AU 1/18e DE CMC

Il était, en vrai,  à  Rétromobile 2014, avec la bellissima  330P4, la plus illustre des Ferrari, celle-là même qui finit 2ème aux 24H du Mans 1967…..ce fameux transporteur Ferrari, Fiat Bartoletti! 

(cliquer sur les photos pour agrandir)

P1090582

P1090593

P1090592

Mais il était aussi exposé au 1/18e (une échelle déjà imposante en modélisme), présenté par CMC, avec beaucoup de succès car, malgré le prix il se vendait presque comme des petits pains!

J’ai dû attendre un petit peu, mais aurai-je pu me faire un autre cadeau pour mes 60èmes …vrombissants  ?

P1090674

(Les voitures je les avaient déjà!)

P1090944

P1090946

Aujourd’hui je ne peux qu’adhérer à la maxime « beau comme un camion »..et comme disait « ce gars-là »: celui qui n’a pas son camion Ferrari Fiat Bartoletti 1957 de CMC  sur la berge des 60, c’est qu’il a raté sa vie (je parle des passionnés, bien sûr;)

Et le lien de CMC, qui montre tout en détails (un travail d’orfèvre):

http://www.cmc-modelcarshop.de/de/CMC-Neuheiten-/CMC-Ferrari-Renntransporter-Typ-Fiat-642-RN2-Bartoletti-1957.html


Archives pour la catégorie 4) arrêt au stand

MON SUPER CADEAU DE NOEL: FERRARI 312 P CMC 1/18 e

CMC  L’A FAIT…ET MA CHERE ET TENDRE  ME L’A OFFERTE POUR NOËL ! 

P1090478

Cette Ferrari 3 L  spyder de 1969 a toujours été ma préférée: la plus belle de tous les sport-prototypes de la grande époque. Je l’avais déjà au 1/43 , depuis 20 ans, dans une version parfaite (kit by Luca Tameo , montée et modifiée par l’ami Yves Canot)

1_43P1090509 1_43P1090508

..mais je l’attendais donc depuis si longtemps au 1/18 ème..et CMC vient de la faire, juste avant Noël.

P1090488

1.550 pièces..mais heureusement entièrement montée, avec beaucoup de pièces mobiles! C’est un must et elle le vaut bien..même si elle n’a finalement jamais gagné une course!

P1090489

P1090492Elle ne gagna pas…mais elle aurait dû remporter plusieurs victoires, si la malchance ne l’avait  poursuivie, comme vous pourrez le constater dans l’album joint  (pages tirées de mes classeurs d’antan: 1969!)

P1090497

Admirez ce souci du détail

P1090502

Voici donc mon album photo de la 312 P spyder; dont il n’y eut que 2 exemplaires alignés dans le championnat 1969 *: 1 seul aligné à Sebring, Brands Hatch, Spa et au Nurburgring..2 à Monza, puis 2 au Mans, mais là il s’agissait de la version coupé (toute aussi bellissime) ..dont l’histoire se termina aussi au 1er tour des 24 H pour Chris Amon (à cause de l’accident tragique de la Porsche 917 privée de John Woolfe. La 312 P termina bien mal sa carrière (totalement enlaidie ensuite  en spyder du N.a.r.t.) mais la légende ..et CMC..nous la rappellent à notre bon souvenir, dans l’une de ses plus belles courses.

* En relisant mon livre d’Antoine Prunet sur les Ferrari sport et prototypes, il est bien indiqué que les exemplaires 0868 et 0870 ont bien été ceux participant aux 24H du Mans.  Alors le 3ème et dernier exemplaire 0872 reste un mystère quant à sa création,  puisqu’il n’aura jamais été engagé en course, en 1969…(Et ne parlons pas de ses courses ultérieures sous le N.a.r.t.: les transformations esthétiques furent sans doute le fait d’un chirurgien fou !).

cliquer dans chaque aperçu pour agrandir…quant aux commentaires…c’était avec la fougue de mes 15 ans !

312_pilotes312002312006312007312004312005312008312009312010312011312012312013312015312016312017312018312019312020312021312022312023312024312025312026312027312028312029312030

Crédits photos: L’automobile-Sport Mécanique, Sport Auto, Virage Auto, Sport Moteur, Autosprint, Motors, Autosport, Autopoche/ tous droits réservés/toutes photos découpées et collées des revues de 1969 dans ce classeur personnel.

 

 

 

Le mythe DS plus vivant que jamais

Elle symbolise LA voiture du 20ème siècle…et elle est française: j’ai nommé la DS de Citroën.

Ce n’est pas nouveau, surtout avec la nouvelle gamme DS ( ..qui part à la conquête de la Chine) et même le philosophe Roland Barthès l’a magnifiée dans son ouvrage « Mythologies », ici

http://www.desordre.net/textes/bibliotheque/barthes_citroen.htm

MAIS  moi je l’ai redécouverte récemment, avec le modèle DS 21 lancé par Altaya et quel modèle..au 1/8ème !

Le mythe DS plus vivant que jamais dans 4) arrêt au stand p10804432

Voyez vous-même, combien le modèle au 1/18ème  de la Ds 23 Pallas de Norev (d’excellente facture, au demeurant) paraît petit à côté !

A noter que l’Auto-journal vient au même moment de sortir un numéro spécial exceptionnel,  que je vous encourage vivement à acheter.

p1080445 dans 4) arrêt au stand

..et je vous dis pas le poids de la jante, du capot (capitonné à l’intérieur, comme la vraie) ou du semi-bloc carter moteur…

p1080446

mais ce modèle se mérite: 2 ans de souscription, à raison de quelques numéros (pièces à assembler) toutes les 4 semaines..et à un prix qui peut paraître très haut,

au premier abord, mais quand on voit ce que sera ce modèle-unique- assemblé, paraît finalement  légitime.

p1080447

Oui, quand on y réfléchit bien, la DS 21 (surtout avec son relookage avant  de 1968, au niveau des phares ) est une voiture incomparable d’avant-gardisme

et de modernité avant l’heure:  un mythe bien réel, dont je reprends conscience aujourd’hui.

 

 

 

 

 

AVANTI !

..dans la série « qui connaît »…il ne s’agit ni du film « Avanti », ni de l’actrice Caroll Baker, quoique l’on est un peu dans la nostalgie de « l’époque rétro », car mon propos est la Studebaker Avanti, modèle mythique américain de la grande époque des sixties.

Cette voiture me tient particulièrement à coeur, car je la découvris d’abord en 1966 dans ma BD culte « Buck Danny »

AVANTI ! dans 4) arrêt au stand buckd004

buckd002 dans 4) arrêt au stand

buckd003

Et la dernière planche ci-dessous me donne l’occasion de vous montrer 2 autres de mes passions technologiques, grâce à Buck Danny: les portes-avions américains et les avions ; j’aurais, bien plus tard l’occasion d’en voir en certain nombre à Marseille, dont les impressionnants NCV « Eisenhower « et « Theodore Roosevelt » (classe « Nimitz »), visités en rade..(et sans invitation préalable, ce qui ne serait sans doute plus possible aujourd’hui).

bige002

…et puis l’histoire s’arrêta là, sauf qu’un jour de la fin des années 90, lorsque ma modeste Super 5 GTS partageait un double box fermé en sous-sol de mon immeuble..j’eût un choc, en relevant le rideau de fer: une superbe Studebaker Avanti trônait à côté de ma super 5! Je n’en croyais pas mes yeux..c’est un peu comme si aujourd’hui (pour les dames qui me lisent..mais y en a-t-il?) vous vous trouviez à côté de Georges Clooney en achetant vos espresso…

Je n’ai pas eu la présence d’esprit de la prendre en photo, mais je sais qu’elle était couleur turquoise..et un peu fatiguée car, en fait, c’est un collectionneur qui stockait provisoirement ses acquisitions ici et là; je lui ai laissé un petit mot pour lui marquer mon contentement et mes félicitations, mais il ne m’a pas répondu..et la belle n’était plus là la fois suivante.

Alors, je viens de me consoler (il n’est jamais trop tard pour se faire  plaisir)..en achetant le modèle au 1/18 , que j’avais repéré plusieurs fois dans une boutique: je croyais que c’était une miniature américaine..mais c’est une Solido, de belle facture pour un prix plus que correct!

20130324_141542-300x16820130324_141608-300x168

(cliquer sur les photos pour agrandir)

20130324_141851

Alors vive l’Avanti, car une voiture américaine avec cette gueule, il fallait oser à l’époque.

20130324_141553-300x224avanti_crayonscouleurs-300x20020130324_141628-300x224

Et voici que j’ai retrouvé l’AVANTI  en 47 ème position dans le classement « Les 100 voitures stars », supplément d’un annuel de l’auto-journal  paru il y a quelques années.

(classement établi  à partir de l’avis de tout le personnel de L’A-J…y compris le concierge et son chat !) Pas mal pour une inconnue..et satisfait de mon choix !

avanti001

 

Rétromobile 2013 et l’Alpine A220 « tronquée »: du Mans 1968 au rallye!

Alpine était à l’honneur cette année sur le stand Renault, dont ce modèle unique, car tronqué, pour  participer à un Rallye de notoriété  (le Critérium des Cévennes).

(cliquer sur les photos pour les agrandir)

Rétromobile 2013 et l'Alpine A220 apdc0306bis-300x168 dans 4) arrêt au standapdc0321bis-300x168apdc0320-270x300

transformation pas des plus estéthiques, mais Alpine (comme Matra au Tour Auto..avec plus de succès) avait osé mettre son proto 3L du Mans sur les routes sinueuses et piégeuses des Cévennes

Et voici le même modèle, tel qu’il apparut pour les premiers essais au Mans (classeur d’archives persos -photos » Autopoche » de mémoire- et modèle 1/43 actuel Eligor)

apdc04631

Quand même d’une autre beauté…mancelle.

alpine_en_piste002

Et toujours disponible en septembre 2014 dans les boutiques de presse, un ouvrage incontournable pour les passionnés.

 

 

 

rétromobile 2013 et Lotus 49b à tire d’aile

En ces temps de présentation des nouvelles F1 (la Red Bull est toujours aussi peu pétillante à voir aux couleurs de sa boisson!) ce qui marque le plus est finalement le « tarabiscotage » des ailerons avant..et fort heureusement l’abandon du nez cassé pour la plupart des museaux.

Mais à Rétromobile, je suis tombé sur la Lotus 49 B et quelque chose de 1970 (c’est mon avis et je le partage) telle que vous ne l’avez jamais vue: triple aileron arrière (Monaco 70 * donc..je le sais puisque j’y étais) PLUS haut aileron !

Bref, Lotus 49 du Team officiel « quadriplan arrière » !  * il équipera aussi la révolutionnaire Lotus 72

rétromobile 2013 et Lotus 49b à tire d'aile dans 4) arrêt au stand apdc0335a

Mais comme nous ne sommes pas le 1er avril, pas question en ce dimanche d’en faire tout un fromage de Têt: direction vers l’arrière pour vérifier quel est ce montage saugrenu…

apdc0339a dans 4) arrêt au stand

Ouf!  Le haut aileron arrière est sur un support indépendant, juste pour présenter 2 des configurations arrières  de ce modèle. CQFD!

Par contre, voici la 49B  de Graham Hill ( 1/18ème Exoto de ma collection) dans sa configuration d’ailerons la plus osée, au GP d’Afrique du Sud 1969 (dont ce fameux arrière haut):

apdc04521

..la même tirée de mon classeur d’époque (photo Sport-Auto)

lotus49_kyalami69

Je reviendrai sur la légendaire Lotus 49, tellement le sujet est inépuisable…tenez:

Restons sur le sujet initial..les ailes de la Lotus; c’était la grande mode du moment (apogée à la fin de la saison 68) et à Kyalami 69,  les Lotus n’étaient pas les seules  à avoir cette configuration ultra haute, en simple ou double plan

kyalami003kyalami69002

(extrait de mes classeurs d’époque: à G photo de Sport Auto sans doute, à D de Virage Auto)

champoins69001

..et les ruptures de supports commencèrent à se multiplier: ici la Lotus de Rindt à la course des champions (hors championnat à Brands Hatch 1969); photo parue dans Autosport me semble-t-il;

GP d’Espagne 1969: la fin des ailerons suspendus

 

Cet encart  exceptionnel (cliquer sur l’image pour voir en grand) est paru dans Sport-Moteur (revue belge  que j’achetais chaque semaine..surtout pour l’encart central): c’était un scoop que d’avoir ce moment précis, après le 8ème tour sur le circuit de Montjuich..juste avant que la même chose arrive à l’autre Lotus…

hill-spain69

..peu après le 19ème tour..et sur le lien suivant, des photos inédites et de grande qualité sur cet épisode: http://driverphoto.foroactivo.com/t15p8-montjuich-y-la-formula-1

spain69004chapman001

(photo publiée dans « Championnat du Monde  69-Michel Hubin-Marabout éditeur)

Ce double accident , au même endroit a non seulement détruit les 2 Lotus du Team officiel, mais, dès le GP de Monaco, on ne pourra plus voir ces ailes hautes, ces bi-plans non plus..mais des ailerons arrières fixés bas et même carénés dans le capot moteur. Surtout, aucun  spectateur ou autre personne blessée à part Jochen Rindt (nez cassé pour la deuxième fois), qui s’en tirera  pourtant bien, vu l’état de sa voiture.

A suivre..et en attendant, une excellente BD actuelle sur cette épopée ..et ces événements aussi, avec des dessins fidèles et plein d’anecdotes (Glénat éditeur)

rallye de monte-carlo 2013: ça me rappelle l’Alpine de 1971

Enfin un grand Monte-Carlo, digne de la légende, neige oblige (et aussi bien sûr avec le duel Citroën-VW..ou Loeb-Ogier, au choix): c’est la France qui l’emporte (ce n’est pas rien en ces temps où l’industrie auto allemande est montrée du doigt..à moins que ce ne soit l’industrie auto française ? La seule chose sûre c’est que ce sont les Français qui critiquent l’une et l’autre !

Je ne saurais trop vous recommander d’acheter la revue Echappements du mois car elle contient une pépite: le dvd de ce rallye 2013, avec notamment de superbes spéciales filmées de l’intérieur des cockpits des 2 Seb.

Alors, rien de tel que de rappeler que la légende de ce rallye, c’est bien l’Alpine 1600S qui gagna en 1971 avec Ove Andersson-Stone, que dis-je..qui réalisa le triplet (2ème Thérier-Callewaert à 40″ et 3ème Andruet-Vial à 1’51..ex-aequo avec la 914 de Waldegaard-Thorzselius ).

Et rien de mieux que la photo des vainqueurs, immortalisés par cet encart publicitaire d’époque.

rallye de monte-carlo 2013: ça me rappelle l'Alpine de 1971 dans 4) arrêt au stand montercarlo711

Voici la même « mon Alpine à moi »  (Maisto 1/18e…quoique les jantes diffèrent?) ..mais aussi l’autre grande légende  du Monte-Carlo: la 911 de Waldegaard en 1970 (Spark 1/18e)

(cliquer sur les photos pour agrandir)

apdc0270-300x225 dans 4) arrêt au standapdc0275-300x191apdc0274-300x168

Et à Rétromobile ce week-end, voici la berlinette  d’Andruet-Biche…vainqueurs du Monte-Carlo 1973; la boue des conditions de course a fort heureusement été conservée sur ce stand immaculé…

alpine_retromob

ce qui n’est pas sans me rappeler le poster d’époque publié dans la revue Virage Auto: Thérier-Callewaert au RAC 1970 (?)

alpine_rac004

 I M M O R T E L L E   B E R L I N E T T E !

Comment naquit ma passion…Tintin, MK IV et P4…

Venons-on au tout début: comment est née cette passion ? Cela s’est produit en 1967 ; alors lycéen , je lisais chaque semaine le journal de Tintin; (A cette époque,Tintin, Spirou et Pilote étaient des hebdos qui publiaient en 2 planches les meilleures bandes dessinées à suivre, que l’on trouve aujourd’hui en albums dans toutes les librairies, de Gaston Lagaffe à Astérix, en passant par Buck Danny , Michel Vaillant et autre Lucky Luke: la grande époque de l’histoire de la BD quoi!) . Et puis il y avait des articles divers et, dans le N° 972 du 08 juin 1967, je tombe sur un article consacré aux 24H du Mans. Je n’y connaissais rien en voiture (à part la Fiat « millecinquecento de ma mère » et sa précédente 4CV, mon père n’ayant jamais été intéressé par la conduite, ni même par le permis de conduire, incapable de citer une autre voiture que ces 2 là..homme intellectuel et pas du tout matérialiste). Alors, quand je vis les photos de la Ford Mark IV et de la Ferrari P4, avec l’annonce d’un duel de titans (ou de David contre Goliath) sur le circuit de la Sarthe, ce fut une révélation : une passion était née !

Comment naquit ma passion...Tintin, MK IV et P4... dans 4) arrêt au stand ford+MK4002

Je commençai à coller ces première photos dans un classeur dédié et voici celle de la MK4, comme au premier jour! Curieusement je ne trouve plus celle de la Ferrari P4..alors qu’elle m’avait encore plus impressionné par sa forme (et du reste, la P4 est devenue une légende…même si c’est la MK4 qui a gagné le Mans), mais cette photo de la P4 extraite de « l’Automobile Sport Mécanique » est aussi belle.

ferrari+P4002 dans 4) arrêt au stand

Et c’est le rouge Ford (!) qui l’emporta..alors il ne restera à la P4 que le titre de voiture la plus chère du monde, lors d’une vente aux enchères..bien des années après.

Ces 2 photos exceptionnelles (parues sur la même page) dans l’Automobile ont immortalisé ce duel : elles étaient vraiment bellissimes !  cliquez sur les photos pour agrandir

MK4-N1-300x225

 

P4-N21-300x179

 

ET PUIS JE ME MIS A DESSINER LES BOLIDES: en voici un aperçu (la March 711 N°17 est un peu modifiée par mes soins)

312lemans-300x79

eagle-300x189

711fg1-300x78312pmax-300x162lotus-72dess-300x230tyrrellmonac2-300x158

Puis m’inspirant des modèles de l’époque, j’avais créé mes propres bolides, écuries et pilotes… Et ma créativité, surtout en matière d’aérodynamisme, n’avait comme limite..que les formes des autres, comme dans la réalité. Il n’empêche que dans les années 70, les F1 n’étaient pas « monoformes » …et  je dois aussi vous avouer que bien des dessins ont été faits sur mes classeurs de cours, au lycée…

fletcher-300x114proto1

terma-f11-300x111

terma22-300x117

« TERMA » c’était ma scuderia, italienne et dominante, avec museau court ou caréné selon circuit
allrugston1-300x179
RUGSTON c’était mon artillerie américaine, participant au Mans et à la Canam
 planf1-300x258

 

 

la belle américaine: Hawaii et Ford Mustang

 

(cliquer sur les images pour agrandir)

P1060573P1060572P1060571

P1060355P1060354P1060352

Hawaii en décembre 2011 c’est déjà profiter d’un petit coin de paradis; mais quand on y découvre (en plus des beautés naturelles) plus de Mustang 2011 au kimomètre carré (la plupart en location) que partout ailleurs, alors on réalise que Ford a non seulement  ressuscité le mythe , mais également réussi à sublimer l’héritière de la belle  des années 65: chapeau !

Si quelqu’un me propose un tour en Mustang, même en région parisienne..je suis preneur  !

Et je vous invite à aller voir la belle du côté de YouTube..vous y entendrez aussi le feulement du moteur de la bête et vous y verrez  même son tableau de bord et ses seuils de portes qui changent de couleur !

http://www.youtube.com/watch?v=ZAX550biM7c&feature=related

ET PUIS ALLER VOIR LA RUBRIQUE: 10.000 TOURS 2012 (au Circuit Paul Ricard: a tribute to Mustang !)

Décembre 2016: j »ai enfin eu MA Mustang , louée pendant 48h du côté de Las Vegas…couleur Père Noël !

mustang

Spaghetti à la sauce Maranello


Lotus Renault  GP utilise actuellement des tuyaux d’échappement assez originaux, car débouchant bien en amont du moteur: mais connaissez-vous les spaghetti Ferrrari ?

Il s’agit en fait des échappements utilisés par la scuderia en 1967 et 1968, sur ses 312 F1: une oeuvre d’art !
On pourrait faire une thèse sur le sujet « échappements et F1:conception et  design » car, outre ces fameux spaghetti Ferrari , n’oublions pas notamment les « orgues » des BRM.. en 1962 et les très longs triples tubes de la Matra de Beltoise à Monaco 1968, mais ceux de la Ferrari restent, à mes yeux, un chef-d’oeuvre esthétique, parfaitement intégrés au profil de la monoplace d’alors (superbe à tous égards), leur forme à la fois complexe et harmonieuse, mais aussi la couleur blanc cassé, voire crème, y contribuant totalement.

En 1998, m’essayant à la gouache le temps d’une traversée en cargo, j’avais composé cette allégorie aux spaghetti Ferrari.

                                     (cliquer sur les photos pour les agrandir)

 gouachespaghettiferrari.jpg

…et au 1/43e (Brumm) la Ferrari de Ickx (vainqueur) au GP de France 1968, avec son innovant petit aileron central.

312ickx.jpg

Enfin, grâce à l’aimable autorisation de son auteur Wouter Melissen, voici quelques belles photos  des spaghetti Ferrari (je ne les ai jamais vu-hélas-au Ricard, circuit né trop tard), publiées sur l’excellent site ultimatecarpage.com, où vous verrez ces photos et d’autres aussi belles.

ferrari31267f18.jpg


ferrari31267f111.jpg
ferrari31267f19.jpg

http://www.ultimatecarpage.com/car/145/Ferrari-312-67-F1.html

Et il existe un simulateur génial sur pc, où l’on peut vivre la saison 1967 de l’intérieur, notamment à bord de cette Ferrari: j’ai nommé Grand Prix Legends. C’est celle de Chris Amon que l’on retrouve sur la photo de couverture.

Spaghetti à la sauce Maranello  dans 4) arrêt au stand GPL001-211x300
Vue de l’intérieur sur le mythique Nurburgring de 1967
(version GPL démo 2004)

 

gpl_amon_nurburg-300x150 dans 4) arrêt au standgpl-20-300x159

 

 

A noter qu’en 1966 et 67, l’écurie Honda avait sur la monoplace de John Surtees ce même type d’échappements, mais rien à voir côté design:  il suffit de considérer ces photos (prises au Mondial de l’auto 2008)

honda67bissalon2008honda67salon2008

vide grenier

En recherchant des revues autos des années 70-80 dans la cave, lors de mon passage chez ma mère, à Marseille, j’ai aussi retrouvé ce lot d’assiettes décoratives publicitaires en métal, édité par les bougies CHAMPION…en 1965.

Cela ne nous rajeunit pas..mais en ce temps là je ne savais même pas qui étaient tous ces champions..ma passion datant de 1967!

(cliquer sur les images pour les agrandir)

champion004.jpg

A tout seigneur, tout honneur

champion001.jpg

L’autre des « scottish speed twins »..ainsi surnommait-t-on le tandem Clark-Stewart 

champion005.jpg

Mike Spence, brillant pilote, trouva la mort en 1968, lors d’un essai au volant de la Lotus 56 indy (cf mon reportage): il remplaçait Jim Clark décédé à Hockenheim…

champion003.jpg

Bruce Mc Laren.. que je pris plus tard en photo à Monaco, en 1970 (cf mon reportage)

champion006.jpg

Graham Hill: la photo ne l’arrange pas car, en 1968, il avait vraiment l’allure d’un gentleman.

champion007.jpg

Et puis… pour les heureux possesseurs actuels d’une mini-VW… 2011.

le 07 avril 1968

Le 07 avril est la date de mon anniversaire…mais en 1968, ce fut ausi le jour de la mort de celui qui fut le plus grand pilote de la F1 moderne: Jim Clark.

(cliquer sur les photos pour les agrandir)

leplusgrand.jpg

(photos extraites de la revue Moteurs, du journal Le Méridional et de l’Automobile)

Il est entrée définitivement dans la légende ce jour là, alors pour lier (plus heureusement) mon anniversaire à celui de sa mémoire, j’ai enrichi mon micro-musée d’une Lotus -STP Turbocar (révolutionnaire, à l’époque, non par la turbine déjà vue  l’année précédente, mais par sa forme en coin) , à bord de laquelle il aurait pu encore remporter les 500 miles d’Indianapolis…s’il n’avait pas trouvé, quelques semaines avant, ce maudit arbre sur la trajectoire de sa Lotus F2.

clark001stp.jpgclark006.jpg

Spark model 1/43ème

clark012stp.jpgclark015.jpg

De 1967 à 1969, je collais dans des classeurs dédiés, par catéories, les photos découpées dans les différentes revues disponibles à marseille (ici extraits de Sport-Auto, Sport-Moteur et l’Automobile).

le 07 avril 1968 dans 4) arrêt au stand clark0061-300x204

L’une des plus célèbres photos-à agrandir- du duo Clark-Lotus 49 en 1967

(collection « L’automobile-Sport Mécanique »-photo véritable)

clark002 dans 4) arrêt au stand

photo extraite de l’ouvrage « le sport automobile » de G.M.Fraichard-Hachette éditeur

lotus491.jpglotus492.jpg

Mais c’est bien sûr la Lotus 49 -Ford Cosworth F1 de 1967, qui reste à jamais associée à Jim Clark: première course à bord et première victoire à Zandwoort en 1967, dernière course F1..et dernière victoire , à Kyalami 1968.

(C’est aux Champs Elysées que celle-ci trônait, en 2006, pour une mini-exposition de bolides)

prednisonefr |
revues motos:/// le monde d... |
O-P-Q-R |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LANGUES ANCIENNES (symbologie)
| Gommard Team
| florianpapaix65